Claude MIRABEL"Tout un chacun peut planter un arbre fruitier en prenant quelques précautions et en suivant des règles simples." par Claude MIRABEL

 

- Commencer par creuser un trou de 50 cm x 50 cm et 50 cm de profondeur.

 

- Situer l'emplacement ''en plein soleil'', les fruitiers se développent mal à l'ombre;

 

- S'il s'agit d'un arbre à racines nues et de plus de 1,50 m de hauteur, planter au centre du trou un tuteur enfoncé de 30 cm au moins.

La terre de surface (20 premiers cm) ou ''bonne terre'' sera mise d'un coté et celle du fond de l'autre côté.

- Mettre d'abord 10 cm de bonne terre au fond du trou et présenter l'arbre après avoir coupé les racines abîmées ou cassées, mais pas endommager le chevelu. Une baguette mise à l'horizontale sur le trou permettra de repérer la hauteur de arbre. Le point de greffe (boursouflure à la base de l'arbre) devra être obligatoirement à 10 cm au moins au dessus du sol.

 

- Commencer ensuite à recouvrir les racines en les étalant au fond du trou (on peut rajouter en pluie une petite poignée d'engrais organique - l'engrais minéral risquerait de brûler les racines) ou du compost de fumier décomposé. Compléter le remplissage d'abord par la bonne terre et ensuite celle du fond du trou. Tasser légèrement autour de l'arbre. Ménager une cuvette autour du tronc de 7 à 8 cm de profondeur, arroser avec au moins 10 litres d'eau, ce qui sera renouvelé quelques heures après et la semaine suivante en automne; au printemps, l'arrosage doit se faire tous les 3 jours avec toujours au moins 10 litres d'eau chaque fois.

 

La plantation n'est pas terminée, il faut encore mettre une étiquette avec la variété et la date de plantation, ce que l'on ne se souviendra plus 7 ou 8 ans après.

Pour les arbres en pot, il n'est pas nécessaire de mettre un tuteur, car la terre et les racines constituent déjà une embase, mais il faut écarter les racines du chignon du pot en les étalant sans les briser de la même façon que pour les arbres à racines nues.

 

La fertilisation et les amendements seront expliqués lors des stages de l'association, ce qui sera nécessaire tous les 2 ou 3 ans. Les arbres fruitiers exportent dans les fruits beaucoup de sucres, oligo-éléments, sels minéraux, d'acides aminés, vitamines, etc... que l'on doit remplacer régulièrement.

 

L'herbe au pied de l'arbre est à éviter jusqu'à l'aplomb des branches extérieures, le gazon en particulier étant une éponge permanente, récupérant l'eau du ciel, avant l'arbre, ce qui le fait souffrir en cas de sécheresse.